SLOW ART

HOMMAGE À FRIDA KAHLO

TRIBUTE TO FRIDA KAHLO


Frida, une artiste incontournable pour la culture de masse, le business de l’artefact et de la bimbeloterie, minable. 

Ses tableaux ne m’émeuvent pas, je ne partage pas sa souffrance à travers ses oeuvres, mais à travers sa vie oui. Sa correspondance, pratiquement introuvable à des prix raisonnables aujourd’hui, nous permet, comme d’habitude, de nous approcher au plus près de la femme. 

Depuis 3 ans et mes premières lectures la concernant, je ressasse  l’image d’une femme amoureuse écoutant un disque de jazz pour se souvenir de tendres moments passés dans les bras de son amant. Une parenthèse de bonheur dans une vie loin d’être rose. 

L’amant, un photographe talentueux, réalise l’un des plus beaux portraits de la petite mexicaine, il saura aussi capter  l’atmosphère particulière régnant à Giverny chez Monet. La foule le méconnaît, il reste dans l’ombre des « monstres » de l’entourage de Frida, Diego, l’homme de sa vie, le muraliste, Trostki, le théoricien révolutionnaire russe, Breton, l’imposteur surréaliste. 

En lisant cet épisode de sa vie, une image est née, j’ai tenté de la réaliser en reconstituant une atmosphère, non à l’identique mais en détournant des objets d’un contexte banal.